Les enjeux du mobile

Nous allons commencer cet article de façon très simple, pour mettre tout le monde d’accord, et pour éviter les débats stériles ; le mobile est aujourd’hui le terminal préféré des Français pour communiquer. C’est peut-être une évidence pour certains, mais il est possible que d’autres n’aient pas encore saisi la globalité de l’impact qu’a eu le mobile sur nos vies. Il me paraît alors important de faire un point sur son utilisation. L’objectif sera donc de parler de l’évolution des outils de communication. L’objectif sera même, de parler en profondeur de la téléphonie mobile en la remettant dans le contexte des outils de communications généraux, pour comprendre à quel point le mobile a modifié nos habitudes. 

L’évolution des moyens de communication 

Face à l’évolution des usages et des mœurs, il faut savoir que la téléphonie mobile prend une place fondamentale par rapport à toutes les autres façons de communiquer. En effet, lorsque l’on se penche sur les équipements en smartphones et ordinateurs chez les consommateurs (professionnels et particuliers) on se rend compte que les individus entre 18 et 40 ans sont plus équipés en smartphone qu’en ordinateur (91% pour le mobile contre 79% pour l’ordinateur). Un constat logique quand on sait l’importance que prend l’utilisation du mobile. 

Cette statistique nous paraît en effet évidente d’un point de vue sociologique. Nous sommes tous habitués à transporter sur nous les outils qui nous permettent de communiquer, de surfer sur internet ou de suivre l’actualité de nos influenceurs préférés sur Instagram. Le smartphone est aujourd’hui un outil adapté à des individus en mouvement. Pourquoi devrions-nous alors être obligés de rentrer chez nous, ou simplement d’avoir un poste fixe, pour avoir accès à des applications alors que nous pouvons les utiliser depuis notre poche. 

Rentrer chez soi et se connecter à son compte Myspace ou MSN depuis son ordinateur fixe c’est de l’histoire ancienne. L’exemple obsolète est volontairement choisi mais ces deux sites sont tombés dans l’oubli. L’un n’a pas d’application disponible sur smartphone et l’autre a subi une reconversion plutôt douteuse dans le domaine de l’information après avoir raté le virage du mobile. Curieux n’est-ce pas ? Aujourd’hui, les entreprises qui veulent exister aux yeux des internautes ont besoin d’être accessibles facilement, et l’accessibilité facile rime avec le mobile. 

Les statistiques sur le mobile

Aujourd’hui les smartphones sont utilisés pour la plupart de nos activités, et cela va continuer dans cette direction puisque, revenons à des chiffres plus concrets, le taux de pénétration du mobile en France est en croissance permanente (plus de 97% actuellement). De nos jours, 82% des Français utilisent quotidiennement leur téléphone ou smartphone. Et le mobile est l’équipement le plus utilisé pour se connecter à internet (51%) devant l’ordinateur (31%) et la tablette (6%). Pour continuer avec nos statistiques préférées, depuis 2012 les communications se font plus par voie mobile que par voie fixes, et d’années en années les écarts se creusent. Aujourd’hui, si on s’exprime en milliards de minutes, la téléphonie mobile (180 M) est trois fois plus utilisée que la téléphonie fixe (60M). Les appels mobiles représentent alors plus de 72% des communications. 

Nous nous rendons alors compte, via des chiffres, que la téléphonie mobile est en train de dominer le marché des télécommunications, et ce même en entreprise. Une fois de plus, c’est un constat qui ne surprend pas. En effet, la mobilité au travail et la nomadisation des emplois et des individus est de plus en plus développée, les moyens de communication mis à disposition de cette mobilité deviennent donc une nécessité. 

Le Mobile-First 

Ainsi, et comme nous en parlions en amont, les applications commencent même à s’adapter aux modes d’utilisations premier du smartphone. Les stratégies d’entreprises tendent alors vers le Mobile-First. Ces stratégies visent à privilégier l’usage du mobile dans le cadre d’un accès à l’information ou à des moyens de communication. L’approche Mobile-First permet de prioriser les développements techniques sur l’utilisation du mobile par rapport aux approches traditionnelles sur ordinateur. La plupart des grands réseaux sociaux ou des outils de messagerie, par exemple, sont ainsi Mobile-First : ils restent accessibles sur ordinateur, mais la plupart des efforts et des innovations sont concentrés sur le mobile.

Sur le papier, le Mobile-First apporte quelques inconvénients, nous n’en retenons par ailleurs qu’un seul : l’écran est plus petit que les autres devices. Cela entraîne de nombreuses contraintes comme l’espace de navigation qui se retrouve plus restreint, le superflu visuel n’est pas autorisé, les fonctionnalités ne doivent pas être trop nombreuses aux risques de noyer l’internaute. Cependant, au niveau de la pratique, ces contraintes sont transformées en véritable intérêt : revenir à l’essentiel. Que ce soit au niveau de l’information, des designs ou des fonctionnalités, si le contenu se concentre sur ce qui est primordial, le message est assimilé plus facilement. Nous sommes alors face à un autre gros avantage du Mobile. 

Enfin, La version extrême du Mobile-First est le Mobile-Only, où les éditeurs considèrent la part des utilisateurs d’ordinateur comme négligeable dans leur activité, se concentrant ainsi uniquement sur un développement mobile. C’est donc une stratégie dans laquelle une organisation choisit de n’être présent que sur un seul device : le mobile. Cette stratégie s’applique le plus souvent dans le cadre d’un service lié à la mobilité. Le mode d’accès, dans une logique d’utilisation pour l’internaute, se doit alors d’être quasi exclusivement mobile. 

L’évolution des individus

Pour finir, j’aimerai revenir à ce que nous avions énoncé en amont. En effet, nous avions affirmé que les moyens de communication évoluent, cependant j’aimerai revenir sur cela. Ce ne sont pas les outils qui évoluent, ce sont les individus, les modes d’utilisations, les habitudes. Les outils ne font alors que s’adapter à ces évolutions, et ce, pour simplement servir au mieux ses nouvelles coutumes. 

 

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *