Histoire des technologies de communication

Quand on parle de technologies de communication, on doit évoquer incontestablement les techniques et les outils utilisés. Au fil des années, voire des siècles, de multiples innovations sont venues améliorer et faciliter la communication tant sur le plan technique que sur la méthode. Dans cet article, nous allons remonter le temps et découvrir l’histoire des technologies de communication sous ces deux aspects.

Des moyens de communication primitifs à l’origine

Les moyens de communication ont beaucoup évolué. Depuis que l’homme existe, il a toujours cherché à transmettre des informations à ses semblables, d’une manière ou d’une autre. Des peintures rupestres de l’homme de cavernes aux signaux de fumées chez les Amérindiens en passant par les signaux de feu utilisés de la Grèce jusqu’au Japon comme communications militaires, les techniques primitives restaient rudimentaires.

Les services postaux

À partir de l’invention de l’écriture, les hommes communiquaient par missives ou lettres interposées. C’était la naissance des premiers services postaux organisés comme le Pony express du Far West.

Le télégraphe

Ce n’est qu’en 1794 que la première grande révolution concernant les outils de communication s’est faite. Elle est née en France d’un ingénieur français appelé Claude Chappe. Il s’agit de l’ancêtre du télégraphe. Celle-ci était optique et demandait des opérateurs habiles ainsi que des tours coûteuses situées en hauteur et distantes de 10 à 30 mètres. Ce n’était guère pratique dans les régions trop accidentées, mais il a quand même inspiré le télégraphe électrique.

Samuel Morse est connu comme l’inventeur de la première ligne télégraphique en morse (entre Washington et Baltimore) car il a été le premier à déposer un brevet en 1838. La révolution technique traversa l’Atlantique et arriva en France en 1845.

Le téléphone

La seconde révolution des appareils de communication s’est opérée dans les années 1870 avec le téléphone classique inventé par Alexander Bell et Elisha Grey. Ce fut un véritable succès avec près de 12 millions de postes téléphoniques vendus aux États unis, en Grande-Bretagne, en France et dans l’Empire allemand. Les communications n’étaient pas encore automatisées et le basculement entre les lignes devait être effectué par des opératrices. Les lignes téléphoniques sur de grandes distances commencent à voir le jour notamment grâce à l’utilisation de gros fils de cuivre fixés sur des poteaux en bois ou sur des poutrelles métalliques. Jusqu’au milieu du XXème siècle, les téléphones fixes ont adopté de nombreux styles et design, tant pour un usage privé que professionnel sous la forme de standard téléphonique automatisé.

La téléphonie mobile analogue

Durant la Seconde Guerre Mondiale, les ingénieurs de chaque camp étaient toujours en quête de nouvelles améliorations techniques pour un usage purement militaire. C’est ainsi que le radar est né, mais aussi de nombreux émetteurs-récepteurs qui fonctionnaient sur le même principe que les radios transistors. Ces transmissions radio équipaient les chars et les unités de combat. Les fameux talkies-walkies ont fait leur apparition vers 1941 et marquaient le début des liaisons radiophoniques portatives et de la miniaturisation.

Les communications sans fil

Jusqu’à la fin des années 1970, le téléphone mobile de génération “O” était lourd, limitant les déplacements à une zone restreinte. Il a cependant fallu des années avant que la proposition de télécommunications cellulaires ne soit validée et il faudra attendre 1979 pour que les réseaux cellulaires ne soient déployés au Danemark, en Finlande, en Suède et en Norvège. Depuis, plusieurs générations de téléphonie mobile sont apparues :

  • Première génération 1G en 1981 avec une bande fréquence de 400MHz,
  • Seconde génération 2G en 1990 avec les systèmes GSM avoisinant les 900 MHz,
  • Troisième génération 3G en 2001 avec les communications numérisées de 384 kbit/s à 42 Mbit/s,
  • Quatrième génération 4G en 2016 avec des débits supérieurs à 42 Mbit/s sur les LTE,
  • Cinquième génération 5G, en 2018 avec des débits 3 à 4 fois supérieurs à ceux de la 4G.

Les communications numériques

Internet était jadis un canal de communication pour les ordinateurs dans les années 1960. Le premier réseau d’ordinateurs capable de communiquer entre eux a été               élaboré par Larry Roberts et Thomas Merrill en 1965. Il faudra attendre une vingtaine d’années pour qu’Internet se déploie à grandes échelles vers la fin des années 1980.

Au début, Internet utilisait le réseau téléphonique traditionnel (ADSL) et beaucoup d’améliorations sur le débit de transmission des données ont permis de développer les offres VDSL ou SDSL. L’invention de la fibre optique au début des années 1990 a sonné le glas des réseaux téléphoniques traditionnels à base cuivre ou RTC.

La fulgurante ascension d’Internet et les formidables capacités de cette technologie ont permis la naissance d’appareils téléphoniques numériques comme l’IPBX ou le PABX ou encore les communications unifiées qui permettent non seulement de passer et recevoir des appels, mais aussi de lire des messages textes ou vocaux, de faire des conférences audio ou vidéos, de partager des documents numérisés, etc….

La place de l’information dans les technologies de communication

Depuis toujours, l’information transportée via les divers supports qui se sont succédés a toujours été d’une importance capitale. A plusieurs reprises, l’information transmise a joué un rôle important notamment en temps de guerre. Elle a donc été utilisée principalement à des fins militaires.

Aujourd’hui, l’information est le nerf de la guerre pour d’autres secteurs et acteurs tels que les entreprises. La transmission et la collection d’information sont si importantes qu’au milieu des années 1970, les technologies de communication et les technologies de l’information se sont tout naturellement imbriquées l’une dans l’autre. Cette convergence s’est concrétisée de diverses manières dont l’adoption du réseau numérique comme canal de communication. C’est ainsi que l’expression « technologies de l’information et de la communication » (TIC) est née.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.